Ceux d’en bas

 » Mariano Azuela était médecin major dans l’armée de Julián Medina – s’attache à raconter la révolution telle qu’elle est faite par les hommes du peuple : feu spontané, marche aveugle, perdue d’avance. Le point de vue de ceux d’en bas – que les historiens peinent tant à transmettre – nous est ici donné dans une traduction de Jeanne et Joaquín Maurín, autres révolutionnaires, si l’on se souvient que ce dernier fut à l’origine du Parti ouvrier d’unification marxiste (POUM) en 1935 en Espagne. « 

Je crois que je me suis quelque peu emmêlé les pinceaux ce n’est pas de  » Ceux d’en bas  » de Mariano Azuela donc je voulais vous parler mais de  » Ceux d’en bas  » de Serge Brussolo. Quelle idée de donner le même titre à deux bouquins différents, mais il faut croire qu’avec le nombre de romans ou autres écrits et publiés chaque année, il doit finir par y avoir pénurie de titres …

enbas

Donc  » Ceux d’en bas  » de Serge Brussolo, il s’agit du second opus de la toute nouvelle série  » Les Paradis inhabitables  » et de l’Agence 13. On y retrouve donc Mickie Katz avec une nouvelle mission.

Il faut rappeler tout de même que Mickie Katz travaille au sein de l’agence 13, cabinet immobilier, en tant que décoratrice. Son travail est en fait un peu particulier, elle s’occupe de la restauration, de l’aménagement, de la viabilisation, de lieux un peu particuliers. Des lieux ayant un passé sanglant, des sites où se sont déroulés des crimes. Avec évidemment des contrats juteux à la clé mais aussi quelques  » excentricités  » dont elle fait les frais.

Mickie Katz a donc une nouvelle mission. Dans un petit village du Montana, Late Encounter (Dernière rencontre), elle doit concevoir les plans d’un parc de loisir pour attirer le touriste et permettre aux autochtones de les délester, tout à fait légalement, de dollars toujours bienvenus. En d’autre termes de  » plumer  » quelques touristes pour arrondir leur fins de mois plutôt difficiles dans ce village éloigné de tout.

Tâche a priori sans grande complexité, mais c’est sans compter la présence des fantômes du lieu. Dès son arrivée elle est submergé d’histoires toutes plus effrayantes les unes que les autres, il est d’ailleurs difficile à croire que dans ces conditions, un tel endroit puisse attirer le moindre touriste.

Entre le génocide de la population indienne locale, une épidémie de variole, un mystérieux enfant découpé en morceaux puis recousu par une couturière peu expérimentée, des flèches tombant du ciel et tuant au hasard ou, entre autre, un totem qui se réveille la nuit, les nerfs de Mickie Katz seront mis à rude épreuve. Et sans compter sur la population locale qui sous un masque plein de courtoisie et de prévenance est en fait complètement terrorisée.

Même si le début est un peu lent et répétitif, ensuite tout s’accélère, notamment quand elle se met en tête de retrouver le trésor. Et j’ai passé un bon moment, une bonne nuit je dirai plutôt car je n’ai pu me coucher avant de l’avoir terminé !

A chaque fois que l’on croit commencer à voir une petite lumière au fond du tunnel, hop de nouveaux éléments viennent tout faire éclater. Même si l’imaginaire de Brussolo est très développé il y a quand même des moments où l’on se prend à penser que là il exagère un peu quand même. Mais on se laisse prendre et tout comme ses personnages, il nous emmènent en bateau tout au long du roman.
C’est le genre de roman que l’on verrait au cinéma, mais on en serait surement déçu par l’adaptation qui en serait faite car probablement très éloigné de l’image que l’on s’en serait fait

Maintenant j’attend le tome 3 avec impatience pour voir ce qu’il adviendra de Mickie !

Le premier Tome de l’Agence 13 : Dortoir Interdit

 


4 Commentaires
  1. 16 janvier 2011
  2. 16 janvier 2011
  3. 16 janvier 2011
  4. 16 janvier 2011

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.