Erre J.M. – Série Z

Série Z : « Pour être admis au club des Valeureux vétérans, il faut courir le cent mètres en moins de cinq minutes, retrouver en quelle année nous sommes en moins de dix secondes, changer sa couche tout seul. »

serie_Z

Félix Zac

Félix Zac est un jeune homme un peu perdu dans un univers de femmes. Pacsé avec Sophie alias Soso, écolo-bobo et enseignante de sciences naturelle dans un collège de ZEP. Il a aussi une petite fille de douze mois, Zoé, hyperactive, une espèce de petit monstre tyrannisant son entourage, et pour compléter la maisonnée, Krasucki un vieux et gros chat n’attendant de la vie que ses doses de croquettes, griffant allègrement le deux pattes distributeur de croquettes si la dose est insuffisante.
Mais la vie n’étant pas si simple il a aussi une mère, très maternelle qui habite l’appartement au dessus mais qui est en guerre avec Soso. Enfin pour compléter le quatuor féminin, il y a Marie-Jo, sa sœur, sapeur-pompier, et plutôt castratrice, mais “qui ne lui veut que du bien”.

Félix Zac a beaucoup de mal à assumer son statut d’homme adulte et reste en fait un grand adolescent obnubilé par les série Z. Sa passion est telle que non seulement il tient un blog sur le sujet, Ciné-bis blog – les Zélucubrations du docteur Z où il il analyse les thématiques de ces séries Z ; mais a aussi écrit un scénario de film, “L’Hospice de l’angoisse” se déroulant dans une maison de retraite, la Niche Saint Luc, pour les acteurs ayant tourné jadis dans ces fameuses séries Z, ces nanards qui le passionnent. La Niche Saint Luc ressemble plus à un zoo qu’à autre chose avec ces vieillards qui semblent tous complètement frappés, jusqu’au jour où un cadavre va perturber cet établissement jusqu’alors de bonne réputation.

Puis un jour la chance tourne et il trouve un généreux mécène prêt à financer son film ! Un certain Isidore Boudini, producteur à Rungis, propriétaire d’une entreprise situé avenue Crosfeld-Jacob, “Bidoche & Cie, SARL” qui veut surveiller les aspirations cinématographiques de son fils. Sa rencontre avec Boudini lui permettra aussi de faire connaissance avec l’inspecteur Galachu.

Nous avons aussi le plaisir de faire la connaissance de M. Hubert C. de Knokke-le-Zoute, homme de goût et fin lettré.

Alors ce Série Z ?

Après “Le mystère Sherlock”, c’est le second roman de J.M. Erre que j’ai la possibilité de lire (merci Niki). Il est certain que ce ne sera pas le dernier ! On retrouve dans cet opus tout le style de l’auteur que j’avais vraiment apprécié dans “Le mystère Sherlock” et cette parodie de série Z est vrai voyage dans le loufoque et l’absurde. J.M. Erre fait preuve une grande inventivité dans cette parodie et même si parfois il en fait des tonnes, notamment avec le fils stupide de l’inspecteur de police, tout passe étonnement bien et le texte fait mouche à chaque instant. Le récit progresse tel des scènes de film, plan par plan. Que ce soit le fond ou les tournures de phrase tout est hilarant, d’une drôlerie qui fait du bien.

J.M. Erre a su s’approprier les codes des séries Z et son imagination fertile manie la langue avec bonheur. Chacun y trouvera des critiques acerbes et ironiques de la société actuelle. Derrière toutes ses pitreries l’auteur en donne à chacun pour son grade et aborde le sujet de vieillesse et de la fin de vie avec humour et même un certain réalisme. Sous ce divertissement burlesque, il y a un message très actuel qui concerne ou concerna un jour, chacun d’entre nous.

Ce roman est un vrai moment de bonheur, une lecture plaisir pour tous les publics. En résumé et en deux mots, LISEZ LE !

https://www.facebook.com/JM.Erre

La critique de Niki

4 Commentaires
  1. 26 novembre 2014
    • 26 novembre 2014
  2. 26 novembre 2014
    • 26 novembre 2014

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *