Les trois font la paire, de Martha Grimes

Les trois font la paire, une enquête du commissaire Jury, le 25ème, ou dans ces eaux là, opus de cette série de Martha Grimes.

Cette fois ci tout commence, sur l’île de Bryher, au large de la Cornouailles. Le corps d’une jeune femme est retrouvé, sur la grève de la baie de l’Enfer, Hell Bay, par une adolescente et une fillette, Zoé et Zillah. C’est le commissaire Brian Macalvie, chargé de l’enquête, qui est envoyé sur place. Pendant que Richard Jury, une des perles de Scotland Yard est avec Tom Brownell, ancien détective renommé.
Après quelques semaines, un homme, Tony Servino, est tué. Selon toutes les apparences ce serait son ex-femme, Flora Flood, qui serait l’auteur du coup de feu mortel, bien que celle-ci s’en défende. Ce meurtre a eu lieu chez les Summerston, une famille d’aristocrates du Northamptonshire.
Puis, dans la cathédrale d’Exeter, un troisième corps est retrouvé.
Aucun de ces meurtres ne semble relié entre eux mais…
Sans oublier les questions se posant suite au décès, a priori un suicide, de la fille de Tom Brownell. Ce légendaire détective, renommé pour avoir résolu toutes ses enquêtes, à l’exception de celle concernant la mort de sa fille Daisy, dont il ne croit absolument pas au suicide. Daisy, qui, de plus, semble reliée à la première victime. Enfin sa petite fille Sidney, fille de Daisy, semble en savoir plus qu’elle ne le dit sur le décès de sa mère.

Voilà toutes les pièces sont en place pour ce roman qui se lit rapidement et facilement à l’unique condition d’avoir déjà fait connaissance avec Richard Jury au travers de quelques uns de ses romans précédents car on se retrouvent avec un nombre important de personnages divers et variés, avec des relations d’amitiés de longue date, et j’imagine qu’un nouveau lecteur, doit se sentir un peu perdu au milieu de tous ces noms qui défilent. Sans oublier le fait que l’on a le sentiment que Jury passe son temps à prendre voiture, avion, hélicoptère, bateau pour se rendre un peu partout, semant la confusion dans la tête du lecteur.

Concernant ce roman je suis un peu perplexe, malgré le fait que j’avais, d’instinct, découvert la.e coupable (Et ce n’est pas si fréquent, contrairement à une certaine déesse). D’un côté j’ai pris plaisir à le lire, ce qui est le plus important en fait, mais de l’autre, surtout quand on connait la fin, on se demande bien pourquoi la police n’a pas fait une vraie enquête, une simple étude balistique aurait permis non seulement d’assembler rapidement les pièces entre elles, mais aussi de résoudre très rapidement le mystère et d’arrêter la.e coupable. Au final j’ai l’impression que Martha Grimes avait plus envie de raconter des relations entre amis que de nous proposer des crimes et une enquête.

Je recommande malgré tout ce roman, sous réserve d’avoir déjà fait connaissance avec Jury, et le microcosme qui l’entoure, sinon vous serez un peu perdu.

2 Commentaires
  1. 30 mai 2021
    • 30 mai 2021

Laisser un message

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.