Une nouvelle pyramide de 180 mètres de haut à Paris ?

Le renouveau des grattes-ciel à Paris est en marche. Premier projet de Tour dans Paris depuis 30 ans, fruit de la collaboration entre la mairie de Paris et du promoteur Unibail, il sera une nouvelle révolution dans le paysage de la capitale.

Dans le XV ème arrondissement au niveau de la Porte de Versailles, le long de l’avenue Ernest Renan, une pyramide de 180 mètres de haut (50 étages), ou plus exactement une lame en forme de triangle se dressera dans le ciel parisien.
Vue des boulevards extérieurs la tour ressemblera à une pyramide, large à la base et pointu au sommet. De la rue de Vaugirard ce sera une lame qui s’élèvera vers le ciel. Idée bizarre peut-être, mais surtout une idée découlant du cahier des charges. La tour devra se « caler » dans le peu d’espace restant au cœur du Parc des expositions, et donc une largeur limitée à 13 mètres.

Haute de 180 mètres elle sera néanmoins plus petite que la Tour Montparnasse (210 mètres) ou la tour Eiffel (325 mètres). Elle est signée Jacques Herzog, de l’agence suisse Herzog & de Meuron. Ce cabinet, lauréat du « prix Nobel d’architecture, le Pritzker Prize, en 2001, n’est autre que le concepteur, entre autres, du Nid d’oiseau, le stade olympique de Pékin et de la Tate Modern à Londres.

Opération de prestige pour Delanoë (maire de Paris), une nouvelle vitrine pour la ville à l’international, ce projet est avant tout une affaire privée. Unibail cherche à relancer son activité d’organisateur de salons, en difficulté face à la concurrence de villes européennes telles Milan et Barcelone. La mairie se contentant de signer le permis de construire et de modifier le plan local d’urbanisme sur la parcelle afin d’autoriser le dépassement des 37 mètres, indépassables en principe à Paris.
Bureaux, hôtel de luxe, commerces, restaurant panoramique, piscine, bibliothèque, jardins suspendus, et même un « Musée des langages du monde ». Il devrait y avoir quelques 5000 personnes à y travailler.
Reste que ce projet rencontre quelque hostilité, une majorité de Parisiens ne souhaitant pas de nouveau gratte-ciel dans la capitale. Mais une marche arrière pourrait lourde de conséquences pour Delanoë après l’épisode des Halles.
D’autant plus que le maire a encore plusieurs projets d’immeubles de grande hauteur dans ses cartons Batignolles (17e), Bercy (12e), Masséna- Bruneseau (13e), porte de la Chapelle (18e) et porte de Montreuil (20e). Le faux pas est donc interdit.
La date d’inauguration est prévue : 2012 – Tiens c’est une date qui me dis quelque chose

Cependant aucune information n’est encore disponible, à ma connaissance, des caractéristiques au niveau « environnement durable » – espérons qu’à ce niveau aussi le cabinet d’architecture ai fait preuve de révolution.

Nous en saurons peut-être plus dans quelques heures après la conférence de presse du maire de Paris.
Images : Herzog & De Meuron

Pas de Réponse

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.