Filière 13

Après Cabotins voici un second film québécois, toujours grâce à l’ami PG. Dans sa critique notre Baudet favori se posait la question « Qu’est-ce que je regarde? Un drame ou une comédie? » de mon côté c’est une comédie sans l’ombre d’une hésitation!

Résumé
En proie à de violents maux de tête qui l’empêchent d’accomplir son travail, Thomas (Claude Legault), policier d’élite, commet une bavure stupide. Il est réaffecté par son patron Benoît (Paul Doucet) à une tâche dérisoire : surveiller la vieille mère de Canne de bine, un bandit dont on a perdu la trace, dans l’espoir que celui-ci vienne voir sa maman.
Benoît lui assigne un partenaire, Jean-François (Guillaume Lemay-Thivierge), un collègue des relations avec les médias qui vient de craquer en direct en tentant d’expliquer la bavure de Thomas. Désormais, Jean-François n’est plus capable de parler en public, souffrant de phobie sociale.
Laissés seuls dans un appartement de surveillance vide, d’abord antipathiques l’un face à l’autre, Thomas et Jean-François développeront une intimité qui leur permettra de partager leur détresse : ils ont peur de ne jamais revenir comme avant et donneraient n’importe quoi pour être bien dans leur peau, ne serait-ce que 5 minutes. En sanglots, dans un moment d’émotion intense, Thomas avoue : « Je veux juste être bien, faire une petite journée normalement…».
Les deux policiers ne le savent pas, mais leur patron, lui aussi, est malmené par la vie. Fraîchement largué par sa femme, fou d’amour, Benoît développe en effet dans le secret une fixation maladive au point d’épier son ex-épouse jour et nuit.
Surveiller la mère de Canne de bine s’avère ennuyeux et inutile au point où les deux policiers en viennent à s’intéresser à un personnage mystérieux qui vit dans l’édifice voisin : Fecteau (Jean-Pierre Bergeron), une vedette du scandale des commandites qui aurait amassé une fortune dans le plus grand anonymat.
Thomas et Jean-François développent une hostilité bien sentie envers l’homme malhonnête qu’ils épient. Pendant qu’eux souffrent, ce salaud fait la belle vie. En plus, il est toujours de bonne humeur et passe des heures interminables à se faire masser, à boire du bon vin et bien manger…

Un très bon moment de détente ce film et j’ai particulièrement apprécié la séance chez le dentiste qui m’a vraiment fait rire même si certain pourrait la comparer à une séquence de film d’horreur. Le Psy est pas mal non plus, en tout cas il en est la caricature type.

Je comprend bien la question que se posait l’ami Baudet, car au milieu de cette comédie, on se prend d’empathie pour ces policiers avec leurs problème psychologiques – sans doute un peu moins pour le chef et ses déboires conjugaux.

En définitif un bon moment, une comédie qui vous fera passez un bon moment même si deux ou trois fois j’ai eu un peu de mal à suivre les dialogues, expressions « locales » et accent conjugués sont par moment difficiles à comprendre pour un Frenchie.

Réalisateur :
Patrick Huard
Acteurs :
Claude Legault : Thomas
Guillaume Lemay-Thivierge : Jean-François
Paul Doucet : Benoït
Fecteau : Jean-Pierre Bergeron


Le site du film : http://www.filiere13.ca/


2 Commentaires
  1. 4 janvier 2011
  2. 4 janvier 2011

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.